À l’heure des grands défis écologiques pour sauver la planète, le gaspillage alimentaire est un enjeu majeur pour la plupart des pays développés. Des chiffres récents montrent qu’en France chaque habitant gaspille en moyenne entre 20 et 30 kg d’aliments par an. À l’échelle de la population toute entière, cela représente des tonnes de restes de repas et de produits périmés encore emballés qui finissent à la poubelle, alors que nous pourrions leur offrir une seconde vie. Il est donc grand temps de devenir des vrais consomm’acteurs et de passer à une consommation alimentaire plus responsable. De nombreuses astuces existent. Nous vous en livrons 10 pour limiter votre gaspillage alimentaire au quotidien.

 

1 – Rédigez une liste de courses

Un bon moyen de limiter vos achats de denrées alimentaires consiste à établir une liste de courses avant de partir faire votre shopping. Ouvrez votre frigo, votre congélateur et vos placards pour vérifier ce dont vous avez réellement besoin. Pour les plus organisés, vous pouvez créer un modèle de liste de courses. Il vous permettra de pointer vos besoins chaque semaine ou chaque mois et vous évitera d’oublier des produits qui vous sont nécessaires ou d’acheter trop d’un aliment qui pourrait se périmer avant que vous ne le consommiez.

 

2 – Faites vos courses le ventre plein

Saviez-vous que quand vous faites vos courses le ventre vide vous achetez plus de nourriture ? Des recherches scientifiques ont en effet démontré que quand on a faim, notre cerveau nous pousse à acheter plus d’aliments. C’est la ghréline, une hormone digestive sécrétée par notre estomac, qui augmente notre attirance pour des aliments caloriques gras et sucrés, mauvais pour notre santé.

Si vous faites vos courses à jeun, vous risquez donc d’acheter plus de nourriture que nécessaire et susceptible de finir dans votre poubelle. Le même phénomène se produit quand vous faites vos commissions en étant fatigué après une grosse journée de travail. Par conséquent, choisissez le bon jour et le bon horaire pour faire vos courses le ventre plein et en étant détendu.

 

3 – Organisez votre frigo

Bien ranger votre réfrigérateur vous permettra de conserver vos aliments plus longtemps. En effet, tous les frigos sont divisés en zones avec des températures différentes. Veillez donc à placer vos produits au bon endroit. Dans la plupart des réfrigérateurs, la zone la plus froide se trouve en haut. Placez-y tous vos aliments crus (viandes, poissons, laitages…). Dans la zone fraîche qui se trouve en dessous, vous rangerez vos aliments cuits.

Dans le bac du bas, vous stockerez vos fruits et légumes, idéalement en les séparant. Dans la porte de votre frigo, qui est une zone tempérée, vous placerez le beurre, les condiments, les sauces, les pots de confiture et les boissons. Vous pouvez également mettre les produits avec une date limite de consommation courte à l’avant de votre réfrigérateur.

 

4 – Surveillez les dates de péremption

Pensez à vérifier régulièrement les dates de péremption (DLC et DLUO) figurant sur l’emballage de vos produits. La Date Limite de Consommation (DLC) concerne les aliments périssables à conserver au frais. C’est la mention « à consommer jusqu’au ». Si vous les mangez au-delà de cette date, ils peuvent présenter des risques pour votre santé. La Date Limite d’Utilisation Optimale (DLUO) concerne les aliments non périssables. C’est la mention « à consommer de préférence avant le ». Contrairement à la DLC, dépasser la DLUO ne présente pas de risque pour la santé des consommateurs. Le produit pourrait cependant avoir un goût ou une apparence altérés.

 

5 – Consommez au-delà des dates limites

Certains aliments peuvent être consommés au-delà de leur date de péremption. Les yaourts par exemple sont mangeables jusqu’à un mois après leur DLC, car ce sont des produits animaux qui ont été transformés. Pour savoir si vous pouvez encore manger un aliment, vérifiez son aspect, sentez-le et goutez-en un petit morceau. Restez cependant très prudent sur les produits animaux bruts (viandes, poissons, crustacés, œufs, fromages au lait cru…) et respectez scrupuleusement leur DLC. Vous pourriez vous exposer à des bactéries très dangereuses et potentiellement mortelles, telles que les salmonelles ou les listeria.

 

6 – Préparez vos repas à l’avance

Vous avez sans doute entendu parler de la nouvelle tendance du batch cooking. Le batch cooking consiste à préparer en 2 à 3 heures tous vos repas pour la semaine. Il présente l’avantage de vous faire manger des plats cuisinés maison à partir d’aliments bruts et sains. Il vous évite de cuisiner chaque jour après des journées de travail parfois chargées où vous êtes fatigué et en manque d’inspiration. Le batch cooking vous oblige à planifier vos repas et à établir une liste de courses en conséquence. Fini les aliments achetés sans savoir quand et comment vous allez les cuisiner et que vous découvrirez un jour moisis au fond de votre frigo !

 

7 – Congelez vos restes

Vous avez cuisiné un plat et vous avez prévu une quantité pour une équipe de foot, alors que vous n’êtes que deux ? Pas de souci, vous pouvez tout à fait congeler les restes. La congélation est un procédé qui refroidit vos aliments progressivement jusqu’à moins 20 °C.

À cette température, le développement des bactéries est stoppé. Pour congeler vos restes, vous devez laisser refroidir votre plat, puis le placer dans une boîte ou un sachet fermés. Quasiment tous les aliments se congèlent. La congélation vous permet également d’acheter des produits frais en quantité importante. Ainsi vous pouvez profiter de certaines offres promotionnelles et vous avez toujours des aliments disponibles dans votre congélateur.

8 – Accommodez vos restes

Vous connaissez sûrement le pain perdu qui permet de transformer votre pain rassis en un délicieux dessert. Le web regorge de recettes pour accommoder tous vos restes. Cette pratique n’est pas nouvelle et a donné naissance à certains plats phares de notre gastronomie tels que le pot au feu. Ainsi vos restes peuvent être recyclés dans des soupes ou des plats mijotés. Par ailleurs, on ignore souvent que les épluchures et les fanes de légumes peuvent être cuisinées. Les fanes de carottes par exemple peuvent être transformées en pesto ou en soupe.

9 – Nourrissez votre animal de compagnie

Vos restes de repas peuvent servir à nourrir votre animal domestique ou celui de vos voisins. Chiens et chats en raffolent, car ils sont bien plus appétents que leurs croquettes ou pâtées. Attention cependant à ce que vous leur donnez. Certains aliments peuvent être dangereux pour leur santé.

Vous pouvez aussi décider d’adopter une poule qui vous fournira des œufs frais toute l’année. La poule est omnivore. Elle mange essentiellement des graines, mais vous pouvez lui donner vos restes de légumes notamment. Mais surtout ne lui donnez pas d’aliments au goût prononcé, sinon vous risquez d’obtenir des œufs « parfumés ». En effet, si vous donnez vos restes de poisson à votre poule, vos œufs auront un goût de poisson…

10 – Compostez

Le compostage est la phase ultime du recyclage alimentaire. Les aliments que vous n’avez pas pu recycler peuvent être compostés soit dans un composteur si vous possédez un jardin, soit dans un lombricomposteur si vous vivez en appartement. Le compostage permet de transformer vos restes alimentaires ainsi que vos déchets biodégradables en un engrais qui fertilisera vos arbustes et vos plantes ou qui nourrira votre potager.

Le composteur classique fonctionne grâce aux vers présents dans la terre qui dégradent vos restes d’aliments et les transforment en terreau. Le lombricomposteur fonctionne grâce à des lombrics que vous achetez et qui transforment vos déchets en un engrais liquide qui fertilisera vos végétaux tout comme le terreau issu d’un composteur classique.

Vous l’aurez compris, de nombreuses astuces existent pour réduire votre gaspillage alimentaire au quotidien. Depuis l’organisation de vos courses et de votre frigo à la préparation de vos repas et de vos restes jusqu’au recyclage de vos déchets alimentaires, manger écoresponsable ne nécessite qu’un peu d’organisation et l’envie de limiter son empreinte écologique. Chacun à son niveau peut y contribuer. Et n’oubliez pas que la meilleure idée pour moins gaspiller, c’est avant tout de moins acheter. C’est bon pour votre porte-monnaie et c’est bon pour la planète.

Les questions de Nousagi :

As-tu l’impression de gaspiller au quotidien ?

Depuis que tu en as pris conscient, as-tu réussi à modifier tes habitudes pour gaspiller moins