La mode éthique, c’est fantastique !

La mode éthique, c’est fantastique !

Vous adorez la mode, mais vous avez conscience que cette industrie est très polluante ? Il est peut-être temps pour vous de passer à la mode éthique et d’acheter des vêtements plus écoresponsables. En France et dans le monde, de plus en plus de marques et de créateurs proposent des produits textiles plus respectueux des hommes et de l’environnement et avec une durée de vie plus longue. Vos vêtements peuvent donc maintenant venir de filières de production plus responsables et utiliser des matières naturelles comme le coton bio ou la fibre de bambou. Alors, et si on achetait moins, mais mieux ? On vous explique comment passer à un dressing plus durable et à suivre une mode éthique.

La mode éthique, qu’est-ce que c’est ?

Le concept de mode éthique fait son apparition dans les années 90 avec certaines grandes marques comme Patagonia. Cette marque californienne d’équipements sportifs est une des premières à se lancer dans l’écoconception de ses produits en créant des vêtements en coton bio et en PVC recyclé et en assurant gratuitement la réparation de ses vêtements. Elle s’engage par ailleurs activement pour la protection de l’environnement. En 2013, l’effondrement d’une usine de textile au Bangladesh fait plus de 1 000 morts et plus de 2 000 blessés et une conscience collective commence à s’éveiller sur la nécessité de changer la mode du pas cher et jetable. En effet, la fast fashion, ce sont des vêtements low cost produits dans des conditions de travail déplorables dans des pays en voie de développement, des collections toujours plus nombreuses générant un bilan carbone élevé et un énorme gâchis en matière de recyclage des vêtements. Récemment, de grands noms de la haute couture sont aussi passés à la mode éthique et ont créé des défilés eco-friendly, comme la styliste britannique Stella McCartney avec ses matières naturelles et recyclées ou le créateur belge Dries Van Noten avec ses fausses fourrures.

La mode éthique, qui apparaît en réaction à la fast fashion, englobe en fait différents termes de la mode responsable : 

  • la mode équitable, qui vise à améliorer les conditions de vie des travailleurs du textile
  • la mode écologique, qui cherche à réduire son impact environnemental 
  • la mode recyclée, qui fabrique des vêtements à partir de vêtements existants
  • la mode durable, qui limite le nombre de collections et incite à acheter moins, mais de meilleure qualité
  • la mode locale, qui favorise le Made in France et les circuits courts

La mode éthique a essentiellement pour but d’améliorer deux types de conditions : les conditions sociales et les conditions environnementales. Dans le domaine social, la mode éthique suit les principes du commerce équitable, à savoir procurer un salaire suffisant et des droits sociaux aux travailleurs du textile et interdire le travail des enfants. Les articles fabriqués peuvent être labellisés « Commerce équitable » comme pour le coton ou bénéficier des critères de la Responsabilité Sociale des Entreprises (RSE), qui sont moins contraignants. En matière environnementale, les acteurs de la mode éthique cherchent à réduire leur empreinte écologique par l’utilisation de matières premières saines (biologiques notamment) ou recyclées, un respect des milieux naturels d’origine, une faible consommation d’eau et un transport limité.

Comment avoir un dressing plus éthique ?

1 – On achète moins de vêtements

La première option pour un dressing plus éthique est, vous vous en doutez, d’acheter moins de vêtements. Si vous aimez la mode ou si vous êtes serial shopper, passer à la slow fashion risque d’être quelque peu difficile pour vous. Pourtant, on peut acheter moins, mais mieux, en sélectionnant avec soin chaque vêtement acheté et en vérifiant son caractère éthique. Et en plus, en achetant des vêtements de qualité, vous vous assurez de leur plus grande durabilité. Oui, on peut être fan de mode et minimaliste. Et si vous décidiez par exemple que toute votre garde-robe doit tenir dans une seule armoire ? Cela nécessite sans doute de faire un premier tri dans les vêtements que vous possédez déjà. Tout comme pour éviter le gaspillage alimentaire ou apprendre à consommer en vrac, vous devez avant tout désencombrer vos placards. Eh oui, le gaspillage ne se produit pas que dans nos assiettes : nous avons également tendance à accumuler des vêtements que nous ne mettront jamais. Alors, on retrousse ses manches, et au boulot ! Pour cela, vous pouvez vous inspirer de la méthode KonMari inventée par la Japonaise Mari Kondo. Dans sa méthode de rangement désormais mondialement connue, elle conseille de ne garder que les vêtements qui nous procurent de la joie.

2 – On achète des vêtements d’occasion

Une des grandes tendances actuelles de la mode éthique est d’acheter des vêtements d’occasion. On pense tout d’abord aux magasins physiques : dépôts-ventes (très intéressants notamment pour nos enfants qui grandissent très vite), friperies, boutiques Emmaüs… A priori, les boutiques de seconde main ne font pas rêver grand monde, mais en fouillant bien on peut trouver de jolies pièces pas chères, parfois de grandes marques. Vous pouvez également participer à des vides dressings près de chez vous. Enfin, de nombreux sites en ligne vous permettront d’acheter des vêtements d’occasion. Le plus célèbre d’entre eux est Vinted. Vous trouverez aussi des sites qui proposent des vêtements plus haut de gamme comme Videdressing ou Vestiaire Collective. 

3 – On loue certains vêtements 

Qui n’a jamais retrouvé une robe ou un costume abandonné au fond de son dressing après n’avoir été porté qu’une ou deux fois ? Pour éviter cela, vous avez la possibilité de louer certains vêtements un peu exceptionnels sur des sites en ligne : vêtements de marque, de grossesse ou de soirée… Ce système de penderie collective vous permettra de limiter le gâchis ou de varier les plaisirs à moindres frais. Les vêtements que vous louez sont bien évidemment nettoyés dans un pressing avant envoi et vous payez votre location au forfait ou à la pièce.

4 – On achète éthique

Les marques classiques proposent certaines gammes ou certains vêtements éthiques. Regardez bien les étiquettes de leurs vêtements. En parallèle, de plus en plus de marques éthiques se développent et l’offre devient de plus en plus importante. Le coût élevé de ces vêtements peut être un frein pour vous, mais si vous achetez moins, cela ne vous reviendra pas forcément plus cher. Et si le nombre de clients augmente, les prix de ces vêtements éthiques vont fatalement finir par baisser. Pour découvrir des marques écoresponsables, nous vous conseillons de visiter le site SloWeAre, entièrement dédié à la mode éthique. Il référence les boutiques par ville et vous permet de trouver celles près de chez vous.

 

Si vous aussi vous en avez marre de la fast fashion et que vous souhaitez vous habiller en mode slow, de nombreuses options s’offrent à vous pour une garde-robe plus éthique : acheter moins, acheter d’occasion, louer, acheter éthique. Vous aurez ainsi la satisfaction d’aider des personnes à vivre dignement du fruit de leur travail tout en protégeant l’environnement. Alors, vous passez quand à la mode éthique ?

Les questions de Nousagi :

Prêt à suivre une mode plus éthique ? Si vous avez déjà adopter cette manière de consommer, quelles sont vos astuces pour garder le cap ?

L’aloe vera et ses bienfaits : 15 manières de l’utiliser au quotidien (ou presque)

L’aloe vera et ses bienfaits : 15 manières de l’utiliser au quotidien (ou presque)

Connaissez-vous l’aloe vera, une plante aux multiples facettes ? Il est possible d’utiliser l’aloe vera de nombreuses manières. La bonne nouvelle ? Cette plante ne coûte pas cher et est relativement facile à entretenir ! Si vous ne voulez pas vous encombrer d’une plante, il existe une alternative économique : acheter du gel pur d’aloe vera. Mais quelles sont les vertus thérapeutiques de l’aloe vera ? Comment l’utiliser ? Pour quoi faire ? Dans cet article, nous vous parlons de l’aloe vera et de ses bienfaits.

 

Qu’est-ce que l’aloe vera ?

L’aloe vera ou aloès est une plante médicinale originaire du sud et de l’est de l’Afrique. On l’appelle également “plantes des miracles”. Comme vous pourrez le constater en lisant la suite de l’article, ce surnom flatteur est amplement mérité ! L’aloe vera pousse sous des climats chauds : c’est une plante succulente, qui fait, par ailleurs, partie de la famille de l’ail et de l’oignon. Pas de panique, elle est loin de sentir aussi fort que ses cousins éloignés ! 

Composées de trois couches, les feuilles d’aloe vera sont triangulaire et de couleur… Vous l’avez ? De couleur verte bien entendu, un bon point pour vous. L’une des couches de l’aloe vera est composée d’un gel amer, composé de multiples composants nutritionnels et d’eau. La composition de l’aloe vera en fait une parfaite alliée pour prendre soin de la peau, des cheveux, et de votre santé de manière plus générale. En effet, il contient du calcium, des enzymes, des glucides, de la carotène, des acides aminés, salicyliques, saponines et polysaccharides. 

 

Comment soigner un aloe vera ? 

L’aloe vera est une plante facile à soigner et à entretenir. Elle doit être plantée dans du terreau et du sable, et exposée à la lumière. L’aloe vera apprécie la chaleur ; vous pouvez le placer dehors en été, et à l’intérieur en hiver. Évitez de la mettre directement en contact avec le soleil : il favorise l’assèchement de la plante. 

Privilégiez un emplacement ou elle pourra bénéficier d’une bonne dose de lumière, sans brûler. Une fois les feuilles jaunies, il est difficile, voire impossible de sauver un aloe vera. Si vous en prenez soin, vous pourrez profiter des feuilles de votre aloe vera, et donc du gel qu’elles contiennent, tout au long de l’année.

Côté arrosage, l’aloe n’est pas exigeant. En été, il s’arrose une fois par semaine environ, dès que la surface de son terreau est sèche. Pour arroser votre aloe vera avec une eau douce et pure et être encore plus écolo, nous vous conseillons de récolter l’eau de pluie. En automne et en hiver, réduisez légèrement la fréquence d’arrosage : votre aloe vera est en repos végétatif. Pour ne pas vous tromper et trop arroser, observez son sol ; abreuvez votre plante en pot lorsque le terreau est sec sur une couche de quelques centimètres. Dernière consigne pour soigner votre aloe vera : rempotez la plante dans un pot de diamètre supérieur tous les 2 à 3 ans.

 

Comment récolter le gel d’aloe vera ? 

Récolter le gel d’aloe vera est très simple : il vous suffit de couper une feuille à la base et de la couper en morceaux de quelques centimètres de large. Une fois vos morceaux découpés, tronçonnez-les dans le sens de la longueur pour récupérer le gel. Vous ne souhaitez pas acheter de plante en pot ? Pas de problème : vous pouvez acheter du gel d’aloe vera tout prêt. Attention cependant : vous devez bien choisir votre gel d’aloès pour profiter pleinement des vertus de la plante.

 

Comment choisir le gel d’aloe vera ? 

Vous devez toujours vérifier un certain nombre de points avant d’acheter votre gel d’aloe vera : 

 

  • Regardez la liste des composants dans sa globalité, pas seulement le pourcentage indiqué sur le produit. Vous devez impérativement y trouver Aloe vera natif ou Ale barbadensis. Aucun de ces noms n’est mentionné sur l’emballage ? Cela signifie que votre gel d’aloe vera n’est pas pur. Bien souvent, ces produits sont gorgés d’eau, pas vraiment naturels et de mauvaise qualité.
  • Vérifiez que votre gel d’aloe vera ne contient pas seulement de la poudre d’aloe vera. La poudre d’aloès n’a pas de vertus particulières.
  • Vérifier que le gel vient bien de la pulpe et non de la sève : ces deux substances sont totalement différentes. La sève, une substance jaune rougeâtre, est prélevée sous l’écorce de la feuille. Elle un goût amer et de propriétés laxatives. En outre, elle peut entraîner de nombreuses réactions allergiques.
  • Acheter des produits ayant un label de qualité exclusif à la production d’aloe vera ou des produits bio 
  • Vérifier que le gel ait bien été stabilisé à froid. Cela permet au gel de conserver toutes ses propriétés.

L’aloe vera et ses bienfaits : 15 utilisations possibles

Vous savez maintenant comment bien choisir votre gel d’aloès. Passons maintenant à l’essentiel : nous vous présentons les bienfaits de l’aloe vera.

1 – soigner les coups de soleil, brûlures et piqûres d’insectes

Vous êtes un véritable cordon bleu, mais être très maladroit ? Vous avez tendance à prendre des coups de soleil rapidement ? Vous êtes souvent la cible des moustiques et autres charmants insectes ? L’aloe vera va devenir votre meilleur ami. Pour soulager ces petits bobos, appliquez du gel d’aloe vera sur la zone piquée ou brûlée. Si vous souffrez d’une brûlure importante, vous pouvez mélanger le gel d’aloe vera avec de l’huile contenant de la vitamine E (tournesol, huile de germe de blé, huile de carthame, d’arachide, de colza ou de maïs). 

2 – Fabriquer une crème pour le visage maison 

Grâce à l’aloe vera et ses bienfaits, vous pouvez vous fabriquer une crème pour le visage maison. Précisons qu’en plus d’être hydratante, cette crème peut vous aider à préserver votre peau des marques du vieillissement. La recette ? Du gel d’aloe vera… Et c’est tout ! Appliquez le gel sur une peau propre, lavée et sèche. La texture, assez particulière, peut surprendre la première fois. Pas de panique, cette crème naturelle pour le visage ne peut pas vous faire de mal !

3 – sublimer vos cheveux

L’aloès est un précieux allié pour soigner vos cheveux. Il peut remplacer plusieurs produits : shampoing accélérateur de croissance capillaire, masque hydratant pour cheveux, soin anti pelliculaire… Pour favoriser la pousse et soigner vos cheveux, appliquez du gel d’aloe vera sur votre cuir chevelu et massez légèrement. Laissez agir 30 minutes. Après quelques utilisations, la différence est flagrante : vos cheveux sont soyeux, démêlés, brillants et sains. 

Si vous souhaitez faire disparaître des pellicules, mélangez le gel avec de l’huile de germe de blé et de l’huile de coco, en proportions équivalentes. Massez votre cuir chevelu avec ce mélange, laissez agir quelques minutes et rincez.  

4 – Faire disparaître les maux de ventre

Vous avez abusé de la raclette hier soir, ou avez simplement des problèmes de digestion fréquents ? L’aloès peut vous aider à lutter contre les troubles gastro-intestinaux. Elle soulage les indigestions et peut même faciliter le transit. La prise de jus d’aloe vera permet d’atténuer les ballonnements et d’atténuer les douleurs intestinales. Pour soulager vos maux de ventre, buvez un verre de jus d’aloès. Un seul verre suffit ; inutile d’abuser du jus d’aloès.  

5 – Réduire votre taux de glycémie

Un taux de glycémie élevé dans le sang peut entraîner de nombreuses complications, comme le diabète et l’insuffisance rénale. Pour réguler votre taux de glycémie de manière naturelle. Prenez un verre de jus d’aloès par jour : vous serez surpris du résultat. Si vous êtes diabétique, demandez toutefois toujours conseil à votre médecin.  

6 –  Démaquiller votre peau

Morgane : c’est une de mes astuces préférées ! Je déteste la plupart des démaquillants : ils ont tendance à rougir ma peau fragile et j’ai l’impression de devoir en mettre une tonne pour me débarrasser de mon mascara. Pourtant, je me maquille très peu : si vous êtes make up addict et adepte du naturel, cette astuce va vous plaire. Bonne nouvelle : la recette du démaquillant à l’aloe vera en DIY est super simple à réaliser ! 

  1. Préparez un récipient
  2. Déposez-y 4 cuillères à soupe de gel d’aloe vera naturel
  3. Ajoutez 4 cuillères d’huile végétale 
  4. Incorporez une dizaine de gouttes d’huile de ricin

Petite astuce pour bien choisir votre huile

  • Peau grasse : huile de pépin de raisin ou de noisette
  • Peau sèche : huile d’argan, de jojoba ou d’amande douce
  • Peau marquée par les rides naissantes : huile d’onagre, de figue de barbarie ou d’avocat

7 –  Fabriquez un soin démêlant pour vos cheveux

Morgane : vous aussi, vous avez une crinière digne de Mufasa et vous avez un mal fou à vous coiffer ? Impossible de coiffer vos cheveux sans utiliser de soin démêlant ? Nous sommes dans le même bateau. J’ai choisi de dire adieu aux démêlants classiques pour trois raisons. Observez leur constitution : franchement, qu’est-ce que c’est que tous ces additifs aux noms étranges ? A-t-on vraiment besoin de tout ça ? 

Deuxième raison : ils coûtent un bras. Sans citer de nom, je peux vous dire que je dépensais facilement 5 euros par tube de shampoing, qui me durait à peine deux semaines. Troisième raison, la plus importante de toute au final : achetant beaucoup de démêlant, j’achetais également beaucoup d’emballages plastiques ! J’ai donc décidé d’opter pour un soin démêlant zéro déchet.  

Trêve de blabla : démêler vos cheveux avec du gel d’aloe vera est tout simple. Après votre shampoing, prélevez une noisette de gel (ou plus si vous avez les cheveux très longs/très épais). Appliquez-la sur vos longueurs et vos pointes. Démêlez avec un peigne ou rincez directement. Personnellement, je trouve l’astuce plus efficace si vous démêlez vos cheveux avant le rinçage. 

8 – Exfolier votre peau  

 Voici deux recettes pour réaliser un gommage du corps ou du visage avec de l’aloe vera. 

Gommage exfoliant pour le corps à l’aloès

Mélangez les ingrédients suivants : 

  • 2 Cuillères à soupe de sucre de canne bio
  • 2 cuillères à soupe de gel d’aloe vera naturel
  • 1 cuillère à soupe de jus de citron bio

Appliquez sur les zones du corps de votre choix, en faisant de petits mouvements circulaires. Rincez, hydratez, le tour est joué ! 

Gommage visage aloe vera

  • ¼ de tasse de sucre brun
  • 1 cuillère à soupe d’huile d’olive extra vierge
  • 1 cuillère à soupe de gel d’aloe vera

Rincez en pratiquant de petits mouvements circulaires. Pour resserrer les pores, alternez eau froide et eau chaude. 

9 – Favoriser la cicatrisation des boutons de fièvre 

Les boutons de fièvres, également du nom très sexy d’herpès labial, sont une vraie plaie pour les personnes y étant sujettes. Ils peuvent faire très mal, et ne sont pas franchement esthétiques. Là encore, l’aloe vera peut vous aider. Malheureusement, il n’empêchera pas toujours l’arrivée du bouton de fièvre. 

Pour cela, on peut utiliser de l’huile essentielle de lavande vraie ou d’arbre à thé (tea tree) en petite quantité. L’aloe vera intervient surtout pour vous aider à cicatriser ; toutefois, n’hésitez pas à l’appliquer dès les premiers symptômes signalant l’arrivée imminente du bouton de fièvre. Mélangez alors un peu de gel dans le creux de votre main, puis ajoutez-y deux gouttes d’huile essentielle de lavande vraie. Appliquez sur le bouton de fièvre et laisser agir.

10 – Soulager vos ampoules

Rien de plus désagréable et douloureux que des ampoules, qu’elles soient situées aux mains ou aux pieds. Pour soulager vos ampoules, appliquez un peu de gel d’aloe vera sur la zone douloureuse. Le gel apaisera rapidement et efficacement la douleur. 

 

11 – Soigner les éruptions cutanées

L’aloe vera est un bon remède naturel pour faire disparaître les éruptions cutanées et l’acné légère. Il est également efficace pour soulager les démangeaisons, les allergies et l’eczéma. Appliquez du gel d’aloe vera sur les boutons indésirables ou sur l’ensemble de votre visage. 

12 – soulager le psoriasis 

Le psoriasis est une maladie chronique particulièrement difficile à traiter. En réalité, il n’existe à l’heure actuelle aucun traitement capable de guérir cette pathologie de manière définitive. Il est possible de soulager les éruptions cutanées avec des médicaments, mais aussi avec des produits naturels comme le gel d’aloès. Si vous souffrez de psoriasis et que votre peau vous fait souffrir, appliquez localement un peu de gel d’aloe vera. Vous serez soulagé rapidement. 

13 – Prévenir l’apparition des cicatrices  

Le gel d’aloe vera est parfait pour éviter les cicatrices et atténuer les vergetures. Une fois encore, appliquez du gel sur la zone à traiter en massant délicatement pour imprégner la peau du gel. Renouvelez l’opération quotidiennement jusqu’à obtention du résultat. 

14 – soigner les verrues 

Les verrues, peu esthétiques, ont tendance à se multiplier à la vitesse de l’éclair. Généralement, certaines repoussent, même après avoir été traitées à l’azote liquide. Riche en acide salicylique, l’aloe vera est capable d’éliminer la couche de kératine de votre peau et d’empêcher la verrue de se régénérer. Appliquez le gel sur la verrue plusieurs fois par jour, jusqu’à la disparition complète de la verrue.

15 – Renforcer vos gencives et vos dents 

Boire du jus d’aloe renforce vos gencives. Pour prendre soin de vos dents, vous pouvez également vous brosser les dents avec du dentifrice à base d’aloe vera pure (à acheter de préférence en magasin bio)

Les questions de Nousagi :

Connaissais-tu l’aloe vera ? Pourquoi l’utilises-tu ? As-tu choisi une plante en peau ou achètes-tu du gel d’aloès tout prêt ? 

12 façons de recycler la peau de banane

12 façons de recycler la peau de banane

Fruit tonique, la banane comprend de nombreuses vitamines : vitamine B, potassium et pectine. Manger des bananes est bon pour la santé, on ne vous apprend rien. En revanche, saviez-vous que la peau de banane peut s’utiliser de nombreuses manières ? En effet, les peaux de banane, elles aussi contiennent énormément de nutriments. Comment réutiliser les peaux de banane ? Comment recycler la peau de banane ? Vous allez être étonné de tout ce que vous pouvez faire avec de simples peaux de fruit ! Après la lecture de ces quelques lignes, vous vous abstiendrez de jeter vos peaux de banane à la poubelle. Zéro déchet assuré ! 

Utiliser la peau de banane pour nettoyer les plantes

Vos plantes d’intérieur sont difficiles à nettoyer. Elles prennent allègrement la poussière au fil de jours. Éponge, plumeau, vous avez tout essayé, mais vos plantes vertes restent désespérément poussiéreuses. Pour lustrer vos plantes d’intérieur, rien de tel qu’un bon nettoyage avec une peau de banane. Frottez délicatement l’intérieur de la peau de banane sur les feuilles vertes : en quelques mouvements, elles retrouvent leur brillance et leur splendeur.

La peau de banane pour faire briller vos chaussures

Vous possédez des chaussures en cuir ou imitation cuir ? Elles se salissent rapidement et ne sont plus vraiment éclatantes comme au premier jour ? Là encore, la peau de banane va vous sauver la mise. Frottez vos chaussures avec l’intérieur de la peau de banane pour les faire briller, puis passez un chiffon doux pour sécher. Un véritable jeu d’enfant ! 

Les peaux de banane : des pièges à mites

Vous aimez les animaux, vous les adorez. Mais aimez-vous les mites ? Vous savez, ces petites bestioles ailées à l’appétit d’ogre. Ces petits papillons blancs peuvent être un vrai fléau pour vos vêtements : leur repas favori ? Les étoffes et textiles en tous genres. 

Elles vous rendent la vie impossible, mais vous n’avez aucune envie de les exterminer, encore moins à grands coups de produits toxiques. Une fois de plus, la peau de banane va vous aider. Suspendez des lanières de peau de banane dans les pièces infestées par les mites. Attirées par le sucre, les indésirables ne vont pas tarder à s’y agglutiner et laisseront vos vêtements tranquilles. Ouf !  

Fabriquer du vinaigre de banane avec des peaux de banane

Il existe une multitude de sortes de vinaigres. Le vinaigre de banane, délicieux, est l’un des plus faciles à réaliser. Nous avons testé la recette en avant-première pour vous (on n’avait pas vraiment envie de vous intoxiquer). Vous allez avoir besoin :

  • d’un grand bocal en verre ;
  • de vinaigre blanc ;
  • et de pelures de bananes !

Remplissez le bocal de vinaigre blanc, ajoutez les peaux de bananes et laissez macérer pendant une bonne semaine. Ensuite, filtrez (de petits résidus vont se déposer dans votre vinaigre, c’est normal), et mettez en bouteille ; le tour est joué.

 

Manger les peaux de banane : une drôle d’idée ? 

Ne vous êtes jamais vous dit : “ J’ai terriblement faim, je mangerais bien de bonnes peaux de banane ! “. Non ? Nous non plus ! Pourtant, il est possible de cuisiner et de manger les peaux de bananes. Vous pouvez les consommer crues ou cuites. 

Nous vous conseillons de les faire bouillir 10 minutes afin de les attendrir et de supprimer le côté fibreux, pas forcément agréable en bouche. Ensuite, à vous de décider : vous pouvez les mixer, en fait du confit, les consommer telles quelles ou bien en faire de la purée. Dernière possibilité : mixez vos peaux de bananes pour les incorporer dans vos smoothies ! 

Infuser les peaux de bananes

L’infusion de peau de banane est excellente pour le transit intestinal. Vous souffrez de désordres intestinaux ? Faites infuser des peaux de bananes : elles stimuleront votre digestion et apporteront une bonne dose de fibres à votre organisme. 

Utiliser les peaux de banane comme engrais

La peau de banane est un excellent fertilisant. Vous pouvez en ajouter dans votre compost, ou vous contenter de fabriquer un engrais très simple à réaliser. Faites simplement macérer vos bananes quelques jours dans un récipient rempli d’eau. Ensuite, filtrez le mélange, en utilisant 1 volume d’engrais à la banane à 5 volumes d’eau.

Vous pouvez également découper votre peau de banane en lanières et l’enterrer au pied de vos plantes. En se décomposant, la peau de banane va libérer des minéraux et oligo-éléments nourrissants pour vos plantes d’intérieur, d’extérieur, ou pour les fruits et légumes de votre potager.

Nourrir ses animaux de ferme avec des peaux de banane

Vous possédez une basse-cour ou une petite ferme ? Poules, autres volatiles, lapins et cochons se feront un véritable festin de vos peaux de bananes. Deux possibilités : leur donner tel quel, ou faire sécher les peaux pour leur offrir de délicieuses friandises séchées. 

 

Nousagi : Nous vous conseillons de limiter les doses de banane pour les lapins : la banane est très calorique et ne doit être donnée qu’en petite quantité à nos compagnons.

Éloigner les guêpes et abeilles

Rien de plus agaçant, voire effrayant pour les phobiques, de voir voleter des guêpes et des abeilles autour de nos assiettes quand nous mangeons à l’extérieur. L’angoisse de la piqûre peut facilement gâcher un repas. 

Et si vous éloigniez les insectes au lieu de les exterminer, ou de déménager toute votre table vers l’intérieur ? Placez des peaux de banane dans une coupelle, installée à un endroit stratégique. Les guêpes ou abeilles, attirées par le sucre, vous laisseront tranquille pendant votre repas.  

Fabriquer un soin pour le visage à la banane

Les vertus de la peau de banane sont nombreuses : en soin du visage, elles vous permettent d’hydrater et de nettoyer votre peau. Commencez par vous laver soigneusement le visage, de préférence à l’eau et au savon (PH neutre). Ensuite, prélevez l’intérieur de la peau de banane, puis étalez-la en masque sur votre visage, en évitant le contour des yeux. Laissez sécher, puis rincez à l’eau tiède en faisant de petits mouvements circulaires. 

Vous pouvez également fabriquer votre masque pour le visage maison en mixant de l’amande douce et de la peau de banane. Appliquez et laissez poser  ¼ d’heure avant de rincer à l’eau claire. 

 

Blanchir ses dents avec de la peau de banane

Vos dents sont tachées par la cigarette, le café ou le thé ? La peau de banane est parfaite pour blanchir l’émail de vos dents. Frottez l’intérieur de la peau de banane pendant 2 minutes sur vos dents après le brossage, puis rincez. La banane n’est pas dangereuse pour votre émail ; vous pouvez donc renouveler l’opération plusieurs fois par semaine.

Utiliser les peaux de banane comme anticerne

Vous maudissez vos cernes : même après 12 heures de sommeil, vous ressemblez à un petit panda renfrogné. La banane va, encore une fois, vous être bien utile. Découpez deux petits morceaux de banane et appliquez-les en dessous de vos yeux. Laissez agir quelques minutes ; au bout de plusieurs applications, vos cernes sont atténués ou ont disparu. 

 

Vous savez maintenant comment recycler vos peaux de banane. Ne jetez plus vos pelures : ce sont de véritables alliées beauté et bien-être ! Elles vous serviront dans la cuisine, dans le potager comme dans la salle de bain. À vous de jouer ! 

Les questions de Nousagi :

As-tu déjà testé l’une de ces astuces ? Que peux-tu nous en dire ? 

Tawashi tuto : Comment Fabriquer une Éponge Écolo facilement ?

Tawashi tuto : Comment Fabriquer une Éponge Écolo facilement ?

Comme la plupart des membres du commun des mortels, vous utilisez une éponge classique pour laver et récurer votre vaisselle. Et si nous vous disions que les éponges traditionnelles sont néfastes pour l’environnement, seriez-vous prêt à changer vous habitudes ? Nous avons opté pour une éponge tawashi pour faire la vaisselle : adieu les éponges synthétiques, bourrées de produits polluants, voire toxiques. Voici le tawashi tuto à suivre pour fabriquer votre éponge éco responsable et économique avec des matériaux de récup !

Tawashi tuto : pourquoi dire adieu à l’éponge traditionnelle ? 

L’éponge classique est très pratique : elle astique avec sa face jaune, gratte avec sa face verte. Elle permet de récurer assiettes, plats, couverts, bols, verres en un rien de temps et leur redonne une propreté éclatante. L’éponge traditionnelle peut sembler parfaite ; pourtant, elle comporte de nombreux défauts : 

  • Elle est peu durable : vous avez remarqué à quelle vitesse elle s’abîme ? Après quelques utilisations, elle finit à la poubelle. Une éponge jetable n’est pas vraiment idéale lorsqu’on veut adopter un mode de vie zéro déchet
  • Elle n’est pas biodégradable en fin de vie
  • Sa production est énergivore et peu écologique : les modes de production de l’éponge sont souvent pointés du doigt pour leur côté peu durable. Ils impliquent l’utilisation de ressources forestières ou fossiles et des procédés de production très énergivores
  • La face abrasive de l’éponge est conçue à base de nylon et de polyester. Elle est conçue au terme de multiples étapes de fabrication : les matières sont mélangées, chauffées, passées dans des bains de grains, puis agrémentées de liants et de colorants. Enfin, elles sont cuites puis collées sur l’éponge. Ce procédé de fabrication est très gourmand en énergie
  • Elle est souvent traitée à base de produits chimiques. Les éponges les plus communes (éponges synthétiques) sont fabriquées à partir de mousse de résine, qui est… Un dérivé du pétrole. L’éponge synthétique végétale, elle est souvent traitée avec des additifs et des produits chimiques

Vous vous dîtes sans doute  “ c’est bien beau, mais comment faire la vaisselle sans éponge ? “. Pas de panique : il existe une alternative écologique, zéro déchet et très économique à l’éponge jaune ! C’est parti pour un DIY rapide et facile à réaliser ! 

Qu’est-ce qu’un tawashi ?

Le tawashi est tout simplement une éponge japonaise. En traduisant mot à mot, on constate que le tawashi est une… Gratounette. Les Japonais l’utilisent aussi bien pour nettoyer la vaisselle et les meubles que pour réaliser des gommages du corps. 

Vous pouvez aussi, pensez simplement à fabriquer deux éponges tawashi. Évidemment, à chaque éponge son usage ! 

Le tawashi, au Japon comme ailleurs, est fabriqué avec des vêtements recyclés ou des chutes de tissu. Lavable en machine et réutilisable pendant très longtemps, fabriquée à partir de matières recyclées et durables, l’éponge tawashi est on ne peut plus écologique.

 

Fabriquer votre tawashi maison DIY

Le tawashi peut être fabriqué en tricot, ou avec un métier à tisser. N’ayant pas d’aiguilles à tricoter, et n’étant pas plus habile que cela de nos mains, nous avons décidé de vous présenter le tuto tawashi le plus simple à notre sens. Vous êtes prêt ? 

Tuto tawashi : le matériel

Pour confectionner votre première éponge écologique, vous allez avoir besoin :

  • D’une planche de 20 X 20 cm
  • D’une règle
  • D’un marteau
  • D’un crayon à papier
  • De 28 clous ( choisissez des clous assez courts, nous vous conseillons une longueur de 3 cm maximum. L’objectif est que les clous ne passent pas à travers la planche de bois, choisissez donc des clous adaptés à votre planche)
  • De vieux vêtements : vous pouvez utiliser de vieux t-shirt, des chaussettes ou encore des leggings ou collants épais. Évitez les tissus qui accrochent, comme la laine ou les vêtements à motifs en relief : la saleté s’y accrocherait très facilement et pourrait être difficile à désincruster
  • Des ciseaux

Nous avons tourné une petite démonstration vidéo pour vous. N’hésitez pas à la regarder : cela vous permettra de fabriquer votre éponge maison bien plus facilement ! 

 

    Tawashi tuto : construire le métier à tisser

    Construire le cadre de votre métier à tisser ne vous prendra que quelques minutes. 

    1. Munissez-vous de votre planche, de votre règle et de votre crayon à papier. 
    2. Tracez un carré de 16 X 16 cm, puis marquez des repères tous les 2 cm sur le contour du carré.
    3. Plantez vos clous sur les repères. 

    Ne faites pas la même bêtise que nous : inutile de planter des clous dans les angles du carré : vous ne passerez pas de tissu à ces endroits.

    Tawashi tuto : tisser votre éponge zéro déchet

    Passons aux choses sérieuses : la fabrication de votre éponge zéro déchet ! Ce tuto tawashi est assez simple, vous allez le constater. 

     

    1. Prenez vos vieux vêtements
    2. Équipé de votre paire de ciseaux, coupez 7 bandelettes de 3 cm de largeur dans les manches du t-shirt ou du legging. Renouvelez l’opération pour obtenir 7 bandes supplémentaires. Vous pouvez découper vos bandes dans 2 tissus différents pour obtenir un joli tawashi bicolore si vous le souhaitez
    3. Placez la première bande sur un clou du côté horizontal. Tirez cette bande pour la tendre sur le clou d’en face. Et ainsi de suite 😉
    4. Attaquons la deuxième rangée de bandes. Placez la première  bande sur le clou côté inverse (le côté vertical). 
    5. Pour rejoindre le clou face au premier clou vertical, passez votre bande comme ceci : une fois dessus, une fois dessous, une fois dessus, une fois dessous… Jusqu’à atteindre le clou.
    6. Placez le deuxième clou. Commencez cette fois par le passer sous la bande, sur la bande, sous la bande, sur la bande…
    7. Continuez à placer toutes les bandes en alternant toujours le début de votre tissage (commencez une fois dessous et la suivante dessus)
    8. Dernière étape :  réaliser la boucle finale de votre tawashi. Prenez la dernière boucle. Passez la deuxième boucle dans la première sans lâcher cette dernière. Lâchez la première boucle, puis renouvelez l’opération avec la deuxième et la troisième boucle. Et ainsi de suite jusqu’à avoir fait le tour de votre tawashi.

     

    Tawashi tuto : la méthode au tricot ou au crochet

    Il est également possible, comme nous l’avons évoqué, de réaliser un tawashi au tricot ou au crochet. Ces deux méthodes vous permettent de fabriquer des tawashi de différentes formes : en rond, en point d’abeille, ou encore des formes plus originales. 

    Pour rester écolo, essayez d’utiliser du fil ou de la laine de récup.

     

    Comment utiliser son tawashi ? 

     

    L’utilisation du tawashi est très facile : il s’utilise exactement comme une éponge classique pour faire la vaisselle. Vous pouvez également vous en servir pour nettoyer vos meubles, votre cuisine, votre plan de travail… Toutes les surfaces peuvent être lavées avec un tawashi. Il vous permettra de limiter vos achats de produits à usage unique, comme les lingettes nettoyantes. Vous pouvez nettoyer de nombreuses surfaces avec un simple tawashi et du vinaigre blanc, ou un produit nettoyant ménager maison.

     

    L’éponge tawashi lave bien et ne raye ni les meubles ni la vaisselle ! Certes, vous devrez frotter plus fort qu’avec le côté vert d’une éponge classique, mais vous ne risquez pas de faire de rayures. Le tawashi est donc idéal pour nettoyer les surfaces fragiles comme les plaques vitrocéramiques ou les poêles anti-adhésives. 

     

    Comment entretenir une éponge tawashi ? 

    Le tawashi est assez durable. Toutefois, il existe quelques astuces pour le préserver au mieux. Les saletés et résidus alimentaires se coincent facilement dans cette éponge tissée. Il est donc important :

     

    • De tisser soigneusement le tawashi : il ne doit être ni trop serré, ni trop lâche
    • Ne faites pas de noeuds dans les fils lors du tissage.
    • Entretenez votre tawashi régulièrement. Faites-le tremper dans du vinaigre blanc de temps en temps, afin de le désinfecter. Votre éponge doit toujours rester propre et hygiénique : n’oubliez pas que votre vaisselle  est en contact alimentaire permanent.
    • Le tawashi est lavable en machine. Nous vous conseillons de le laver à 60° afin de bien le nettoyer.
    • Rincez parfaitement votre lavette après avoir fait la vaisselle
    • Laissez toujours votre tawashi sécher entre chaque utilisation.

     

    Vous savez maintenant comment fabriquer votre tawashi en un rien de temps !

    Les questions de Nousagi :

    As-tu déjà réalisé une éponge tawashi ? Comment t’en es-tu sorti ? Es-tu satisfait du résultat ? 

    Vivre sans plastique sans se priver : est-ce possible ?

    Vivre sans plastique sans se priver : est-ce possible ?

    Vivre sans plastique, utopie ou réalité ? Vivre sans plastique est difficile : en effet, le plastique est partout dans notre quotidien. Bouteilles en plastique, emballages plastiques, plastique à usage unique, et flacons sont partout dans nos intérieurs. Pourtant, il n’est pas impossible de vivre sans plastique. Voici quelques astuces qui vont vous aider à remplacer le plastique par d’autres matériaux plus respectueux de la planète.

     

    Pourquoi vivre sans plastique ? 

    Il existe une multitude de raisons pour vivre sans plastique. Pour commencer, le plastique est fabriqué avec du pétrole. Pas besoin de vous faire un dessin : vous savez sans doute combien le pétrole est un matériau polluant ! Voici d’autres (super) bonnes raisons de faire une croix sur le plastique

     

    • Même dites recyclables, les bouteilles en plastique ne peuvent être recyclées qu’une fois (en général).
    • La plupart du temps, il n’est d’ailleurs pas recyclable du tout.
    • La plastique n’est pas durable : il vieillit rapidement et assez mal 
    • 25 tonnes de plastiques sont jetées chaque minute dans les océans, tuant 1 million d’oiseaux marins chaque année, étouffant des mammifères marins et poissons.
    • Incinéré ou enfoui, il pollue énormément
    • 480 milliards de bouteilles plastiques sont vendues chaque année, ainsi qu’une multitude d’emballages et d’objets en plastique 

     

    Vous l’avez compris, le plastique est un véritable poison pour notre planète. Vivre sans plastique n’est pas évident, mais possible. Voici quelques solutions pour sortir le plastique de vos vies pas à pas, ou à grand coup de balai.

     

    Vivre sans plastique dans la cuisine

    La cuisine est une véritable mine de plastique : emballages alimentaires, ustensiles de cuisine, récipients en plastique, film alimentaire, pailles… Il est possible de remplacer tous ces éléments par des matériaux plus respectueux de l’environnement. Voici quelques astuces qui vont métamorphoser votre quotidien du tout au tout : 

    • Utilisez des pailles en bambou ou en inox : elles sont adorables, et écolo-friendly. Terminé les apéros avec des pailles à usage unique. On oublie ces petites cochonneries  en plastique à usage unique et on sirote son smoothie ou son mojito dans une paille lavable et réutilisable pour sauver la planète et les fonds marins.
    • Limitez les emballages plastiques en faisant vos courses en vrac : il est possible d’acheter à peu près tous les produits secs et de nombreux autres produits en vrac. Stockés dans des bocaux en verre, ils vous permettront de réduire considérablement votre production de déchets plastiques.
    • Remplacez le film étirable : il existe maintenant des films alimentaires naturels lavables. En cire d’abeille, il s’achète sur le net, en magasin spécialisé ou se fabrique maison.
    • Troquez vos vieux ustensiles en plastique : privilégiez les ustensiles de cuisine en inox, en bois ou en bambou. Plus esthétiques, ils sont aussi conçus de façon moins agressive pour l’environnement et plus durables.

    Vivre sans plastique dans la salle de bain

    La salle de bain regorge elle aussi de matières plastiques. C’est également une pièce où il est assez facile de dire adieu à ses mauvaises habitudes : les produits réutilisables et sans plastique pour la salle de bain sont pleins d’atouts.

     

    • Optez pour une brosse à dents en bambou : la plupart des brosses à dents sont en plastique non recyclable. On change assez régulièrement de brosse à dents : imaginez la quantité de plastique jeté dans toute une vie, cela fait presque froid dans le dos. Les brosses à dents en bambou sont composées… Qui a la réponse ? De bambou, c’est bien ça, un bon point pour vous. Le bambou est un matériau qui pousse très vite et qui n’est pas polluant. Il vous permet d’obtenir de jolies brosses à dents biodégradables et respectueuses de l’environnement. Elles existent en différentes versions, toutes aussi adorables les unes que les autres : poils noirs, blancs, multicolores, à vous de choisir un modèle qui vous ressemble ! Pour plus d’hygiène, pensez à ranger votre nouvelle brosse à dent dans un gobelet en bambou écolo et à la glisser dans un joli étui pour voyager.
    • Utilisez des cotons tiges recyclables ou réutilisables : 30 milliards de coton tiges terminent leur vie dans les océans chaque année. Limitez votre production de déchets en optant vers un accessoire plus durable, ou plus écologique. Les cotons démaquillants ne sont pas en plastique, mais également jetés en quantité importante. Vous pouvez également les troquer contre des disques démaquillants réutilisables en chanvre ou en coton biologique, réutilisables pendant de nombreuses années. Ils se passent en machine et ressortent tout propres tout doux, prêt à nettoyer votre peau aussi assidûment qu’au premier jour. 
    • Fabriquez vos produits d’hygiène maison : les shampoings et dentifrices solides peuvent vous aider à chasser une bonne partie des emballages plastiques de votre salle de bain. Il est également possible de fabriquer sa lessive et son gel douche : ainsi, vous n’aurez plus besoin d’acheter de flacons en plastiques ; vous pourrez stocker vos produits dans un flacon, à remplir à chaque fois qu’il est vide, ou conserver vos produits dans des flacons en verre.

     

    Vivre sans plastique en faisant les courses

    Vous l’avez remarqué, les supermarchés sont de véritables nids à plastique. Il existe plusieurs solutions pour vivre sans plastique ou presque tout en faisant ses courses de manière simple et économique : 

    • Achetez en vrac : acheter vos céréales, votre farine, votre sucre, vos lentilles, pois chiches, biscuits et gâteaux apéritifs en vrac est tout à fait possible. Depuis plusieurs années, les magasins bios et certaines grandes surfaces offrent aux consommateurs la possibilité d’acheter des denrées alimentaires sans emballages plastiques. Les boissons, quant à elles, peuvent aussi être vendues en vrac ou contenues dans des bouteilles en verre réutilisables. Nous vous donnons toutes les astuces pour faire vos courses en vrac dans notre article “Comment faire mes courses en vrac”.
    • Pensez également à emmener vos propres contenants chez le boucher ou le poissonnier : certains commerçants accepteront avec plaisir d’y ranger vos produits alimentaires pour limiter les emballages plastiques.

    Vivre sans plastique à l’extérieur

    Vivre sans plastique à l’extérieur peut paraître difficile. En effet, rien que dans la vie professionnelle, nous sommes contraints à utiliser une importante quantité de plastique : bouteille d’eau, salades et sandwich, couvertes jetables… Pas de panique, nous n’allons pas vous conseiller de faire une croix sur votre pause déjeuner. Il existe de nombreuses alternatives au plastique pratiques :

    • Achetez des couverts en bambou ou en bois pour vos pauses déjeuner et vos piques-niques. Adieu les couverts en plastique jetés à la poubelle après chaque repas !
    • Utilisez un tote bag pour transporter votre déjeuner : ce sac cabas réutilisable est tendance et fonctionnel. Durable, il vous permettra de transporter tout ce que vous voulez de manière écologique.
    • Buvez dans une gourde en inox : les bouteilles et gobelets en plastique sont un véritable fléau pour l’environnement, comme vous avez pu le constater en lisant les chiffres communiqués en début d’article. Votre gourde en inox est réutilisable… Pique-nique en famille, séance de sport, journée au bureau, elle vous accompagnera fidèlement dans tous vos déplacements. 

     

    Vous l’avez compris, vivre sans plastique, matériau omniprésent dans notre vie, est difficile, mais pas impossible. En investissant quelques dizaines d’euros, vous pourrez vous procurer des produits plus respectueux de l’environnement et réutilisables. Un grand pas vers un mode de vie zéro déchet en perspective, et tout cela sans se priver : fonctionnels, les objets réutilisables sont également esthétiques et vendus à un prix tout à fait raisonnable. Faites vos calculs : votre investissement initial sera rapidement rentabilisé. De plus, les avantages d’une vie sans plastique (ou presque !) sont nombreux : 

     

    • Vos achats sont moins récurrents.
    • Vos produits peuvent être réutilisés pendant de nombreuses années.
    • Vous produisez moins de déchets et donc, vous contribuez à la préservation de l’environnement et luttez contre la pollution. Que demander de mieux ? 

     

    Les questions de Nousagi :

    Avez-vous pensé à vivre sans plastique ? Quels changements avez-vous opérés dans votre vie pour réduire votre utilisation de plastique ? 

    Comment faire mes courses en vrac ?

    Comment faire mes courses en vrac ?

    ” Je veux faire mes courses en vrac !” Est votre nouvelle devise ? Si vous êtes ici, c’est sans doute que vous aussi avez décidé de faire vos courses en vrac pour renforcer votre nouveau mode de vie zéro déchet. Vous êtes décidé à acheter vos produits en vrac mais ne savez pas comment faire ? C’est vrai qu’il y a de quoi être perdu : quels produits peut-on acheter en vrac ? Où faire ses courses ? Quel matériel pour transporter et stocker mes produits alimentaires ? Pas de panique : nous avons quelques bons tuyaux pour vous ! 

    Pourquoi faire mes courses en vrac ? 

    Vous souhaitez adopter un mode de vie zéro déchet ? Faire ses courses en vrac est une bonne astuce pour réduire la quantité d’emballages. Pour vous en rendre compte, pas besoin d’aller très loin. Rendez-vous devant vos placards et comptez le nombre de produits emballés qui s’y trouvent : il y en a sans doute énormément !

    Eh oui, ça peut aller très vite : 3 paquets de pâtes de différentes variétés, du riz, du quinoa, des pois chiches, de la semoule, des céréales, des fruits secs… Nos placards sont de véritables mines de plastique ! Avons-nous réellement de ces emballages ? Pas toujours. 

    Acheter en vrac permet de limiter le nombre de sachets plastiques et autres emballages pas vraiment écolo-friendly. En plus de contribuer à la réduction des déchets, cette nouvelle habitude vous permet de limiter le gaspillage alimentaire : en faisant vos courses en vrac, vous achetez seulement la quantité d’aliments dont vous avez réellement besoin. 

    Mes courses en vrac : quels produits peut-on acheter en vrac ? 

    On peut acheter de nombreuses denrées alimentaires en vrac. Voici une petite liste des produits que vous pourrez trouver : 

    • pâtes ; 
    • semoule ; 
    • épices ;
    • bonbons ; 
    • riz ; 
    • biscuits ;
    • café ; 
    • thé ; 
    • haricots ;
    • lentilles ; 
    • quinoa ; 
    • céréales et autres graines ; 
    • farine ; 
    • boissons ;
    • sirops ;
    • sucre ;
    • fruits secs …

    Vous l’avez compris, on peut presque TOUT acheter en vrac. Pour réduire encore plus les emballages plastiques, vous pouvez également acheter votre viande, votre poisson, votre lait, votre fromage et vos légumes directement en boucherie, poissonnerie ou chez les petits producteurs de votre région avec vos propres contenants (de préférence en verre).

    Une nouvelle manière de faire ses courses amusante, qui permet d’aller vers une consommation plus responsable. What else ?

    Où acheter mes courses en vrac ? 

    C’est une question que je me suis posée rapidement quand j’ai voulu faire mes courses en vrac. Moi qui avais l’habitude de faire mes courses exclusivement en supermarché, je me suis sentie un peu perdue : où acheter ses produits en vente en vrac

    Pour commencer, ouvrez grands les yeux. On n’y fait pas forcément attention, mais la plupart des magasins de grande distribution ont des rayons où il est possible d’acheter en vrac. Généralement, ces rayons se situent là où se trouvent les produits bio, les produits en vrac étant souvent issus de l’agriculture biologique.

    Sinon, vous pouvez vous rendre directement chez les producteurs locaux ou dans les épiceries spécialisées de votre région. Pensez également à aller au marché dès que possible : vous y trouverez de délicieux produits frais et une multitude de produits en vrac !

    Vous savez maintenant où faire vos courses en vrac. Passons maintenant à la pratique ! 

    Mes courses en vrac : bien s’équiper 

    Vous allez avoir besoin de matériel pour faire vos courses en vrac et stocker vos produits. Soyez rassuré : nul besoin de faire chauffer la carte bleue, le matériel nécessaire ne vous coûtera pas très cher.

    Commençons par le transport des produits : en magasin, on vous fournira des pochettes en papier. Essayez de les conserver : elles vous serviront pour vos futures courses ! Si vous achetez beaucoup de produits, pensez à emporter avec vous un sac en coton réutilisable. Sinon, vous devrez acheter un sac plastique en caisse. Un mauvais point pour votre démarche zéro déchet – zéro plastique. Soyez prévoyants. 

    Comme moi, vous êtes tête en l’air, du genre à vous rendre compte que vous n’avez pas de sac une fois en courses ? Pensez à glisser votre tote bag dans votre sac à main, ou à le laisser dans le coffre de votre voiture. Autre astuce pour ne jamais l’oublier : suspendez-le à votre poignée de porte d’entrée. Vous le verrez forcément en partant en courses et ne risquerez plus de l’oublier à la maison. 

    Passons maintenant au stockage de vos courses en vrac. Il n’est pas question de ranger vos céréales ou votre farine à même le placard. Achetez donc des contenants réutilisables ! Il s’en vend de toutes tailles et de toutes formes dans de nombreux magasins d’ameublement, de décoration. Personnellement, nous avons acheté une partie des nôtres à un prix dérisoire dans un magasin de meubles suédois que l’on ne citera pas, vous voyez le tableau.
    Attention, quand vous avez la possibilité de ne pas acheter, ne le faites pas. Consommer responsable, c’est aussi consommer moins, réduire sa consommation. Utilisez les contenants en verre vides que vous avez chez vous : bocaux, pots de confitures… Ces bocaux en verre font de super contenants une fois lavés. Pour les rendre plus esthétiques, vous pouvez même les customiser selon vos goûts ! 

    Mes courses en vrac : nos conseils pour débuter

    Vous savez maintenant tout des courses en vrac. Pourquoi acheter en vrac, où acheter ses produits, quel équipement est indispensable… Ne partez pas tout de suite : nous avons quelques conseils pour vous aider à débuter : 

    • Changez vos habitudes de manière progressive : en en faisant trop d’un coup, vous risquez de ne pas tenir longtemps, de vous sentir privé et de renoncer.
    • Avant de commencer, inspectez vos placards : cela vous permettra de faire le point sur les produits que vous consommez habituellement. Tout comme le shopping, les magasins d’aliments en vrac sont de véritables petites cavernes d’Ali-Baba : ne vous laisser pas aller à acheter des produits que vous ne consommerez jamais.
    • Finissez vos stocks : pas de gaspillage. Oui, vos produits sont emballés dans du plastique. Oui, le plastique c’est mal, mauvais pour la planète, mais il est important de finir vos produits avant d’en racheter. Cela évitera le gaspillage, mais aussi d’encombrer vos placards.
    • Pensez aux filets réutilisables pour acheter vos fruits et légumes, aux boîtes hermétiques pour votre viande, votre fromage et votre poisson.
    • Prévoyez vos menus à l’avance pour acheter seulement ce dont vous avez besoin.
    • Étiquetez vos bocaux avec le contenu de votre bocal et la date à laquelle vous l’avez acheté.
    • Vous réutilisez de vieux bocaux ? Pensez à les laver soigneusement et à les stériliser dans l’eau bouillante avant de les utiliser à nouveau.

     

    Les questions de Nousagi :

    Tu fais tes courses en vrac ? Arrives-tu à bannir le plastique progressivement de ton quotidien sans frustration ? Quels produits achètes-tu en vrac ?