Que mettre dans le compost ? | Liste des déchets

Que mettre dans le compost ? | Liste des déchets

Lorsqu’on entreprend la démarche de consommer différemment, l’idée de faire du compost nous vient rapidement à l’esprit. Ceci est en effet une excellente manière de réduire le volume de ses poubelles. Mais alors, que mettre dans le compost ? Au moment de vous lancer, soucieux de bien faire, vous hésitez : peut-on mettre du pain dans le compost ? Peut-on y mettre de la viande, des tomates ou des bananes ? Si vous vous posez ces questions, vous êtes au bon endroit ! Dans cet article, nous allons élaborer ensemble une liste de ce qu’on peut mettre dans un composteur.

Que mettre dans le compost ? 

Tous les déchets végétaux du jardin ou de la cuisine sont bons à mettre dans le compost. Leur dégradation va créer un terreau très fertile qui fera un excellent engrais naturel pour vos plantes d’intérieur ou d’extérieur. 

Voici une liste non exhaustive qui vous donnera un bon aperçu de ce qu’on peut mettre dans un composteur :

  • épluchures de fruits et légumes ;
  • fruits ou légumes abîmés (il se peut même que, grâce aux pépins, vous retrouviez de nouveaux plants dans votre compost l’année suivante) ;
  • coquilles d’oeufs broyées ;
  • marc de café ;
  • sachets de thé s’ils ne sont pas en matière synthétique ;
  • filtres en papier ;
  • pain en petits morceaux ;
  • tailles d’arbres et d’arbustes (pensez à les broyer) ;
  • feuilles ;
  • tonte (à laisser sécher avant pour éviter la putréfaction) ;
  • fleurs fanées ;
  • mouchoirs ; 
  • essuie-tout ;
  • litières d’animaux herbivores ;
  • urine ;
  • papier blanc ;
  • carton non traité (attention, les cartons produits outre-Atlantique ou en Asie reçoivent en général des traitements insecticides) ;
  • cendre de bois en petite quantité…

Astuce : essayez de mélanger un maximum de matières différentes afin d’obtenir un compost riche et de bonne qualité.

Éléments controversés : peut-on les mettre au compost ?

Il existe autant de façons de faire du compost que de personnes qui possèdent un composteur. Certains ingrédients tels que la viande ou les agrumes sont en effet sujets à controverses. Les lignes qui vont suivre peuvent vous amener à réfléchir, mais au final, à chacun sa recette !

La viande

Que se passe-t-il dans la nature ? Les animaux morts, s’ils ne sont pas mangés par des charognards, finissent par se composter naturellement à même le sol. Ainsi, nous pouvons affirmer qu’il est possible de mettre de la viande au compost si on le fait en quantité raisonnable. Il n’est en effet pas question d’ajouter 3 moitiés de steak et 2 cuisses de poulet par jour dans son composteur sous prétexte que le repas n’a pas été terminé. Tout est question de proportion. 

Une quantité trop importante de matières animales risquerait par ailleurs d’attirer les nuisibles.

Les os et arêtes

Tout comme la viande, les os et arêtes se décomposent dans la nature. Il est donc possible de les ajouter au compost si l’on prend soin de les concasser. Dans le commerce, nous trouvons d’ailleurs de nombreux engrais enrichis en matières animales telles que la corne broyée.

Les agrumes

Une trop grande quantité d’agrumes aura tendance à acidifier le compost et donc à ralentir la décomposition des matières. Mais, une fois encore, tout est question de proportion. Si l’on jette une clémentine dans la nature, celle-ci finira par se décomposer, il en sera de même dans le compost.

 

Que ne peut-on pas mettre au compost ?

Nous l’avons vu, la liste des déchets compostables est relativement longue mais il existe tout de même de nombreux déchets (biodégradables ou non) à ne pas mettre au compost. 

En voici quelques exemples :

  • les végétaux traités chimiquement ;
  • les plantes malades ;
  • les mauvaises herbes montées en graines ;
  • le charbon ;
  • la cendre de charbon ;
  • la poussière d’aspirateur ;
  • le papier coloré ;
  • le verre ;
  • le métal ;
  • le plastique ;
  • les lingettes ;
  • les médicaments ;
  • les mégots ;
  • les couches ;
  • les pansements…

 

Respecter l’équilibre azote/carbone

Pour que le processus de décomposition se fasse au mieux, il est recommandé de respecter des proportions adaptées entre les matières azotées et les matières carbonées. L’idéal étant de mettre ⅓ de déchets carbonés pour ⅔ de déchets azotés

Les déchets riches en azote

Les éléments riches en azote sont jeunes, verts, frais et tendres tels que les fruits et légumes, les épluchures, les feuilles vertes, l’herbe…

Ils sont très nutritifs, riches en éléments fertilisants et se décomposent très rapidement mais donnent au final peu de matière organique.

Les déchets riches en carbone

Les éléments riches en carbone sont secs, marron, durs et anciens comme par exemple le bois, la paille, les feuilles mortes…

Ils se dégradent très lentement mais créent beaucoup d’humus. Leur texture rigide permet en outre d’aérer le compost.

  • Un trop plein de matières carbonées entraînerait un déficit en eau et bloquerait le processus de décomposition.
  • Un excès de déchets azotés entraînerait, au contraire, un surplus d’humidité responsable de fermentation, de pourrissement et de mauvaises odeurs. 

Vous avez maintenant toutes les cartes en mains pour réaliser un compost de qualité prêt à booster la croissance de vos plantes. Pour aller plus loin, découvrez sans tarder notre article Comment faire mes courses en vrac ? qui vous aidera à alléger encore un peu plus vos poubelles.

 

Les questions de Nousagi : 

Que mettez-vous dans votre compost ? Est-il efficace ? Depuis quand avez-vous pris l’habitude de composter vos déchets ?